Comment bien isoler les combles de sa maison ?

La toiture de votre habitation est un endroit stratégique pour la préservation de la chaleur ou du froid. En effet, on estime que près de 30% de l’énergie perdue dans une habitation s’échappe par la toiture. Etant directement exposé au soleil en été, il y a un risque de surchauffe et donc de mauvais confort thermique. Et en hiver, l’air chaud a tendance à monter et s’échapper par la toiture ; il est donc nécessaire de retenir la chaleur pour éviter d’alourdir les factures énergétiques. Cet article a pour objectif de vous présenter les points essentiels avant d’isoler vos combles.

Comment bien isoler vos combles ?

SOMMAIRE :

1.Combles perdus et combles aménageables
2. Isoler des combles perdus
3. Isoler des combles aménageables
4.Quel isolant choisir pour ses combles ?
5. Quel coût pour isoler vos combles ?
6. Conclusion

1 – Combles perdus et combles aménageables

Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre la différence entre des combles aménageables et des combles perdus. En effet, la méthode d’isolation sera différente selon votre cas. Lorsque la structure de la charpente ou la hauteur sous plafond ne permettent pas l’aménagement des combles, on parle de « combles perdus ». A l’inverse, on parlera de « combles aménageables » lorsqu’il est possible de faire des combles un lieu de vie à part entière au sein de votre habitation. Sachez qu’il existe aussi le cas de la toiture-terrasse qui nécessite impérativement l’intervention d’un professionnel.

2 – Isoler des combles perdus

Si les combles sont facilement accessibles et qu’ils ne sont pas encombrés, il est possible de placer directement un isolant (laine minérale, isolants synthétiques) sous forme de rouleaux ou de panneaux sur le plancher (et donc pas dans la toiture). C’est aussi possible si vous disposez de combles aménageables que vous ne souhaitez pas aménager pour le moment. Vous pouvez aussi opter pour une pose d’isolant « en vrac ». C’est un isolant comme la laine minérale est soufflé grâce à une machine sur la surface à isoler.

Si les combles sont difficiles d’accès, il sera sûrement nécessaire de détacher quelques éléments de la toiture pour pouvoir poser l’isolant.

3 – Isoler des combles aménageables

Dans le cas des combles aménageables, deux possibilités se présentent : l’isolation par l’intérieur ou bien l’isolation par l’extérieur.

Le premier cas s’avère être le plus simple puisqu’il suffit de disposer un isolant (en rouleaux, en panneaux ou bien en vrac) entre les chevrons. Il suffira alors de le recouvrir avec la finition souhaitée.

Le deuxième cas présente un avantage certain puisqu’il permet de conserver quelques mètres carrés de surface habitable par rapport à la première solution. Cependant, il est beaucoup plus difficile à mettre en œuvre puisqu’il faut détacher une partie du revêtement de la toiture. De plus, cette opération est plus coûteuse et la structure de la toiture devra être capable de supporter le poids de l’isolant. Il est donc préférable d’opter pour cette solution dans le cas d’une construction ou bien d’une réfection générale de votre toiture.

4 – Quel isolant choisir pour ses combles ?

Sur le marché de l’isolant, l’offre est très abondante même si les laines minérales (laine de roche, laine de verre) restent les matériaux les plus utilisés en raison de leur très bon rapport qualité/prix. En effet, comptez entre 5 et 10 euros le mètre carré pour une solution de ce type. Pour les isolants naturels comme ceux-là, il faudra veiller à l’étanchéité de votre installation par rapport à l’humidité (grâce à un écran spécial ou à un pare-vapeur).

Cependant, il existe bien d’autres isolants comme le polystyrène, la fibre de bois ou encore le liège. Le choix de l’isolant dépendra de sa performance, de vos besoins et bien sûr, du coût. Vous pouvez facilement vous faire conseiller par des professionnels sur le choix du matériau à utiliser.

Une donnée importante est la performance de votre isolant qui correspond à la résistance thermique. Pour faire court, plus sa valeur R est grande (exprimée en m2.K/W), plus l’isolant est performant. Sachez que la réglementation en vigueur vous oblige à obtenir une résistance thermique supérieure à 4,5 m2.K/W pour des combles perdus et supérieure à 4 m2.K/W pour des combles aménageables.

Enfin, certains isolants thermiques ne servent pas qu’à garder l’énergie au sein de votre habitation. Ils peuvent aussi réduire considérablement les nuisances sonores.

5 – Quel coût pour isoler vos combles ?

Le prix de l’isolation va dépendre de nombreux paramètres comme la structure de votre toiture, l’aménagement ou non de vos combles, l’isolant choisi, vos besoins énergétiques… Pour une isolation de combles perdus, comptez entre 20 et 50 euros du m2. Pour une isolation de combles aménageables, comptez aux alentours de 60 €/m2 pour une isolation par l’intérieur et jusqu’à 200 €/m2 pour une isolation par l’extérieur. Ces prix restent indicatifs, il est possible de faire un devis auprès d’un professionnel si vous souhaitez un chiffrage précis.

Comme de nombreux travaux de rénovation énergétique, isoler vos combles peut être éligible à de nombreuses aides de l’Etat ou bien de votre région selon la performance de votre installation. Ainsi, sous conditions, vous pourrez bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro, d’une prime Energie de la part de l’Etat, d’un crédit d’impôt à hauteur de 30% ou bien encore de la TVA à taux réduit de 5,5%.

Les exigences pour obtenir de telles aides sont plus strictes que les exigences classiques d’isolation. Pour être éligible au crédit d’impôt par exemple, il vous faudra un isolant dont la résistance thermique est supérieure à 7 m2.K/W pour des combles perdus et supérieure à 6 m2.K/W pour des combles aménageables.

6 – Conclusion

Retenez que l’isolation des combles est une opération assez simple et très rapidement rentable. C’est aussi le premier endroit auquel il faut penser lorsque l’on parle d’isolation. Vous trouverez des dizaines de solutions selon le type de combles, vos besoins énergétiques ou encore vos moyens financiers. N’oubliez toutefois pas que de nombreuses aides sont disponibles pour alléger la facture. Enfin, que vous fassiez appel à un professionnel ou que vous le fassiez vous-même, pensez à effectuer les déclarations préalables.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+