Différences entre les chauffe-eaux électrique et thermodynamique ?

Le chauffe-eau (ou cumulus) est un organe essentiel du logement. En effet, il permet de produire l’eau chaude nécessaire à la vie quotidienne. Il regroupe 2 fonctions principales : la production de l’eau chaude et son stockage. Pour produire suffisamment d’eau chaude et ne pas en manquer au cours de la journée, le chauffe-eau demande beaucoup d’énergie : il est donc logique de chercher à optimiser cette consommation. C’est pourquoi de nouvelles technologies de chauffage d’eau voient régulièrement le jour, en se basant sur des sources d’énergie alternatives: solaire, géothermie ou aérothermie. Dans cet article nous nous intéresserons plus particulièrement aux différences entre les cumulus thermodynamique et électrique.

Chauffe-eau électrique et thermodynamique

SOMMAIRE :
1. Le fonctionnement des chauffe-eaux électrique et thermodynamique
2. Critère de choix : Rentabilité
3. Critère de choix : Contraintes d’installation
4. Critère de choix : Entretien et durée de vie
5. Critère de choix : Normes et subventions
6. Conclusion

1. Le fonctionnement des chauffe-eaux électrique et thermodynamique

1-A) Le chauffe-eau électrique

Il existe plusieurs types de chauffe-eaux électriques : le chauffe-eau instantané, le chauffe-eau de faible capacité et le cumulus électrique.

Le « modèle instantané » ne stocke pas l’eau et produit l’eau chaude à la demande. La consommation d’énergie est donc ponctuelle mais très importante, et le débit est limité. Le chauffe-eau de « faible capacité », quant à lui, n’est attribué qu’à un seul point d’eau. Cela est insuffisant pour une utilisation quotidienne et ne peut donc servir que d’appoint.

C‘est pourquoi seul le « cumulus électrique » peut rivaliser avec un chauffe-eau thermodynamique. En effet, il peut produire l’eau chaude nécessaire pour l’ensemble du logement au quotidien.

Le principe de fonctionnement de ce type de cumulus est très simple : le ballon stocke une quantité d’eau suffisante à la consommation du foyer et une résistance (immergée dans le bas du ballon) chauffe cette eau jusqu’à la température désirée. Le résistance fonctionne généralement la nuit pour bénéficier du tarif heures creuses de votre abonnement d’électricité.

1-B) Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique se base sur la même technologie qu’une pompe à chaleur air/eau (fonctionnement par aérothermie). Il récupère les calories de l’air afin de chauffer un liquide caloporteur (« porteur de chaleur ») qui chauffera l’eau contenue dans le ballon. Cette méthode est très performante lorsque les températures extérieures sont supérieures à 5°C, et certains modèles de chauffe-eaux thermodynamiques prévoient un appoint électrique pour optimiser leur fonctionnement sous cette température.

2. Critère de choix : la rentabilité

Dans des conditions optimales de fonctionnement, un chauffe-eau thermodynamique permet d’utiliser entre 2 et 3 fois moins d’énergie qu’un cumulus électrique, ce qui représente des économies conséquentes sur la consommation d’électricité. De manière plus formelle, on parle de COP (COefficient de Performance) pour définir l’efficacité d’un ballon thermodynamique ou d’une pompe à chaleur, qui se calcule en faisant le rapport entre l’énergie produite sous forme de chaleur et l’énergie électrique consommée.

Lorsqu’un chauffe-eau électrique fonctionne, il convertit 100% de l’énergie consommée en chaleur (COP=1), tandis qu’un ballon thermodynamique a généralement un COP aux alentours de 2,5, selon ses conditions de fonctionnement.

Concernant le prix à l’achat, le chauffe-eau électrique est généralement moins cher qu’un modèle thermodynamique. Cependant cette différence est souvent amortie après 5 ou 6 ans, et des aides peuvent être accordées.

3. Critère de choix : les contraintes d’installation

Il est très simple d’installer un chauffe-eau électrique. Dans un placard, buanderie ou autre, il est silencieux et n’a besoin que d’un raccordement en eau et en électricité.

Par contre pour le chauffe-eau thermodynamique, de nombreuses contraintes sont à prendre en compte lors de l’installation (lorsqu’elle est possible) :

  • Ce type de chauffe-eau a besoin d’une prise d’air dans un volume d’au moins 20m3 (environ 10m2 au sol). Il faut donc avoir une pièce suffisamment grande pour stocker le ballon ou utiliser une gaine pour récupérer l’air dans une autre pièce. Il est également possible de raccorder le système à la VMC. Cependant, il faudra en augmenter le débit, ce qui augmentera la consommation d’énergie pour le chauffage de la maison.

  • Le chauffe-eau thermodynamique fonctionne de manière optimale lorsqu’il capte de l’air à une température supérieure ou égale à 20°C, et n’est plus intéressant si la température descend sous les 5°C. Cependant, il est déconseillé de le mettre dans une pièce de vie, car il rejette de l’air à une température 10°C inférieure, ce qui entraînerait une surconsommation de chauffage si vous souhaitez chauffer la pièce.

  • Par rapport à un chauffe-eau électrique, ce cumulus est plus bruyant (même ordre de grandeur qu’un réfrigérateur) à cause des systèmes de ventilation, ce qui est à prendre en compte lors du choix de son emplacement.

4. Critère de choix : l’entretien et la durée de vie

L’entretien d’un chauffe-eau électrique est assez simple, généralement il consiste uniquement en un détartrage de la résistance tous les 3 à 5 ans et un test du groupe de sécurité régulier.

L’entretien d’un chauffe-eau thermodynamique est un peu plus contraignant, car il comporte plusieurs pièces tournantes, ce qui entraîne de l’usure et parfois de la maintenance. Par ailleurs, il nécessite un nettoyage annuel de l’évaporateur tous les ans, réalisable soi-même.

La durée de vie de ces 2 types de chauffe-eaux est d’environ 15 ans.

5. Critère de choix : les normes et les subventions

Pour l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique, vous pouvez bénéficier de plusieurs aides, à condition qu’il respecte la norme EN 16147. Cette norme permet également de valider de nombreux critères de la Réglementation Technique de 2012 (RT2012) qui s’applique pour la construction d’un logement neuf.

Les avantages dont vous pouvez bénéficier sont :

  • Le CITE (Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique) à 30%.

  • L’écoprêt, à taux zéro.

  • Une subvention de l’ANAH (Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat).

6. Conclusion

Même si le chauffe-eau thermodynamique n’utilise pas une énergie à 100% renouvelable, et que son installation n’est pas possible dans n’importe quel logement, il permet de réaliser des économies non négligeables sur votre facture d’électricité. Sachez qu’il correspond à beaucoup de normes désormais obligatoires pour la construction de logements. Cependant le chauffe-eau électrique n’est pas à proscrire car il est très abordable à l’achat, simple à installer et conviendra à tous les logements.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+