Quel coût pour un plancher chauffant, en neuf ou en rénovation ?

Le plancher chauffant se caractérise par un grand confort de chauffage, avec une chaleur douce et homogène. Contrairement aux idées reçues, il est bon pour la santé car il évite le brassage des poussières engendrés par les radiateurs. L’installation n’est en revanche pas toujours aisée. En effet, c’est un système plus lourd à mettre en place, et il n’accepte pas tous les types de revêtements. La question essentielle à se poser est donc celle du coût. Si le coût à l’usage est très faible, nous verrons que le coût de la pose varie grandement selon votre configuration !

Plancher chauffant neuf rénovation

SOMMAIRE :

1. Le coût de la pose
2. Comment choisir entre ces deux solutions
3. Conclusion

1 – Le coût à la pose

Le principal critère pour choisir un chauffage au sol est son mode de fonctionnement. Il existe des planchers chauffants hydrauliques et électriques. Les planchers chauffants hydrauliques (parfois appelés « planchers chauffants à eau ») sont les plus chers à mettre en place. En effet, un plancher chauffant électrique ne demande que la pose de résistances et de quelques équipements de sécurité. A l’inverse, la solution hydraulique nécessite la pose d’une tuyauterie et d’un générateur. De manière générale, on observe des prix d’environ 40€ à 50€ le mètre carré pour un chauffage électrique. Et le prix est d’environ 80€ à 100€ le mètre carré pour un chauffage hydraulique.

Nous verrons dans la suite de cet article que le coût à l’utilisation du chauffage au sol hydraulique est bien moins onéreux que le chauffage au sol électrique. Il faudra faire votre choix en tenant compte du coût de l’investissement et du coût à l’utilisation.

2- Comment choisir entre ces deux solutions ?

Comme nous venons de l’indiquer, le chauffage au sol hydraulique est relativement coûteux à mettre en place. C’est pour cela qu’il est rarement préconisé dans le cadre d’une rénovation, alors qu’on le retrouve fréquemment en construction neuve. Pour autant, le changement d’une vieille chaudière fioul ou propane peut être l’occasion d’investir dans un plancher chauffant hydraulique. En installant une chaudière à condensation au gaz naturel ou une pompe à chaleur air-eau, vous serez équipé d’un excellente générateur d’eau chaude pour alimenter un plancher chauffant hydraulique. Sachez qu’il existe des crédits d’impôt et aides diverses qui feront baisser votre facture finale.

Par ailleurs, un autre élément qui peut orienter votre choix vers le plancher hydraulique est sa capacité à diffuser de la fraîcheur ! En effet, en couplant votre dispositif hydraulique avec une pompe à chaleur réversible, vous pouvez réduire la température de votre maison jusqu’à 5 degrés. C’est très appréciable dans le régions chaudes, et cela peut très bien compléter ou remplacer un climatiseur. Cette solution est particulièrement adaptée pour les logements hébergeant les personnes les plus fragiles (personnes âgées, enfants).

Mais vous l’avez compris, le plus gros avantage du chauffage au sol réside bien dans son coût à l’exploitation beaucoup plus faible que les autres moyens de chauffage. C’est ce que nous allons étudier dans la prochaine section.

2 – Le coût à l’utilisation

Selon l’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), le chauffage au sol permet de réaliser des économies d’au moins 15% par rapport à la moyenne des autres modes de chauffage. Pourquoi en est-il ainsi ? Grâce à sa diffusion uniforme de la chaleur dans l’air, le chauffage au sol permet de baisser de 2 à 3 degrés la température de consigne sans pour autant modifier le ressenti dans la pièce ! Une économie d’autant plus appréciable qu’elle s’accompagne d’un gain en confort, grâce à l’homogénéité de la température.

Le coût à l’utilisation d’un chauffage au sol dépend de facteurs environnementaux. Tout dépend où vous posez votre chauffage au sol : habitez-vous en montagne ou sur la Côte d’Azur ? Naturellement, c’est lorsque l’on chauffe le plus que le chauffage au sol vous fera faire le plus d’économies, et amortira donc plus rapidement le coût à la pose. Remarquons aussi que l’isolement de votre logement est crucial. En effet, il participe à moins chauffer vos pièces, et donc faire des économies.

Le chauffage au sol peut demander un certain niveau d’entretien selon la technologie choisie. Pour un plancher électrique, cet entretien est quasiment nul.

Pour un plancher chauffant hydraulique, les contraintes sont un peu plus importantes. Il convient de procéder à un désembouage tous les 5 à 6 ans. Le but est de faciliter la circulation du fluide dans les tuyaux. En effet, le calcaire présent dans l’eau facilite la formation au fil du temps de boues au sein du réseau de tuyaux. Nous vous conseillons d’acquérir un adoucisseur d’eau qui freinera fortement la formation de ces boues.

3 – Conclusion

Malgré ces frais de maintenance plus élevés, le plancher chauffant hydraulique reste le plus rentable dans la durée, notamment pour une résidence principale. A l’inverse, vous pourrez privilégier le chauffage au sol électrique si vous occupez le logement trop peu souvent pour amortir l’investissement de la solution hydraulique (exemple d’une résidence secondaire peu occupée).

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+