Comment payer ses factures de chauffage avec une petite retraite ?

Une petite retraite peut souvent entraîner des privations sur plusieurs aspects vitaux de notre vie privée. On mange moins, on se chauffe moins, on ne fait plus de travaux de rénovation chez soi. Souvent, ces économies se font au détriment de notre santé ou de notre bien-être. En France, plus de 9 millions d’habitants utilisent plus de 10% de leur revenu à chauffer leur maison. On appelle ce seuil des 10% le seuil de précarité énergétique. Les ménages touchés habitent des logements souvent mal isolés, avec des systèmes de chauffage défaillants. Cependant, il existe des aides, souvent méconnues par les français ; elles permettent aux ménages les plus modestes de bénéficier de conditions de chauffage décents. Elles permettent de payer les factures de chauffage, mais aussi de faciliter les travaux de rénovation énergétique et d’isolation.

Voici quelles sont ces aides, et comment on peut y accéder.

SOMMAIRE :
1. Le chèque énergie et l’Aide de la Caisse de Retraite
2. Le prêt de la CAF et les aides de rénovation énergétique

1. Le chèque énergie et l’Aide de la Caisse de Retraite

1-A. Le chèque énergie, c’est quoi ?

Le chèque énergie est la principale réponse aux situations de précarité énergétique en France. Ainsi, il permet à un nombre grandissant de français de régler leurs factures ; ou de financer leurs travaux concernant l’énergie. Depuis le 31 décembre 2016, le chèque énergie a remplacé en France les tarifs sociaux de l’énergie. Son seul critère d’accessibilité est le niveau de ressources. Donc, il est calculé en fonction du nombre de personnes dans le foyer; ainsi que du revenu fiscal de référence (RFR).

Le montant du chèque énergie varie entre 50 et 150 euros; en fonction des variations des critères  de calcul. C’est un chèque nominatif et à durée déterminée. Ainsi, il doit être encaissé avant expiration, sous peine de n’être plus valable. Le chèque énergie concerne environ 4 millions de Français. Donc, c’est un système plus avantageux que les tarifs sociaux. En effet, il n’y a qu’un seul critère pour y accéder : les revenus.

De plus, il est accessible aux ménages chauffés au fioul et au bois; ainsi qu’aux énergies alternatives; contrairement aux tarifs sociaux.

1-B. L’Aide de la Caisse de Retraite, c’est quoi ?

Si vous êtes retraité, et que vous souhaitez faire des travaux de rénovation de votre habitation, vous pouvez bénéficier de l’Aide de la Caisse de Retraite. Ainsi, cette dernière est destinée à tous les régimes de retraites et tous les types d’habitation, locataire ou propriétaire. Son seul critère d’accessibilité est un plafond de ressources. Pour savoir à quel montant d’Aide de la Caisse de Retraite vous êtes éligibles, il vous suffit de contacter votre Caisse de Retraite. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’aides pour refaire l’isolation de votre habitation; ou bien changer de système de chauffage pour une meilleure performance énergétique.

En effet, l’Aide de la Caisse de Retraite concerne entre autres les travaux suivants ; plomberie, chauffage, isolation, peinture, agrandissement des portes, raccordement aux égouts. Donc, si vous ne savez pas si vos travaux seront éligibles, nous vous conseillons de consulter votre Caisse de Retraite. Ensuite, vous devrez remplir le CERFA n°11375*01.

2. Le prêt de la CAF et les aides de rénovation énergétique

2-A. Le prêt de la CAF, c’est quoi ?

La Caisse d’Allocations Familiales distribue trois aides principales : deux d’entre elles sont accessibles aux retraités. Ces aides sont versées aux personnes âgées en EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personne âgée) ; ainsi qu’aux personnes en USLD (Unité de soins de longue durée); et ceux en Résidence autonomie (ex-Logement Foyer).

En dehors de ces aides, d’autres sont disponibles pour aider au financement des travaux d’agrandissement, de rénovation ou d’aménagement de la résidence principale. Le prêt de la CAF est destinée aux locataires comme aux propriétaires; à condition de résidence en France. Vous devez également recevoir au moins une prestation familiale de la CAF. Les aides suivantes : l’Als (l’Allocation logement sociale);  l’Apl (Aide personnalisée au logement); l’Aah (Allocation aux adultes handicapés) ; et le RSA (revenu de solidarité active); sont soumises à des conditions particulières. Ainsi, le prêt de la CAF couvre jusqu’à 80% des dépenses prévues pour vos travaux.

Ce prêt est pourvu d’un taux d’intérêt à 1%; remboursable en trente-six mensualités au maximum. Le prêt est versé à moitié au lors de la signature du contrat pour les travaux; il faut alors présenter le devis. Ainsi, à la fin des travaux, l’autre moitié du prêt est versée.

2-B. Conclusion : de nombreuses aides pour les petites retraites

De nombreuses aides existent pour aider les retraités en situation de précarité énergétique à payer leurs factures de chauffage. Il faut savoir que d’autres aides destinées à un plus grand public existent pour les ménages désireux de changer d’énergie ; Prime Énergie, crédit d’impôt (CITE); eco-PTZ. Donc, ces aides sont destinées par exemple à ceux qui remplacent leur chaudière à fioul par une pompe à chaleur air-eau ; de même; à ceux qui réalisent des travaux d’isolation dans leur maison. Pour en savoir plus sur les subventions de chauffage,  vous pouvez vous adresser à Énergie Futée.

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+