Comment évolue le chèque énergie en 2019 ?

Depuis 2018, le chèque énergie lutte contre la précarité énergétique en venant en aide aux foyers aux ressources modestes. Cette année, sous l’impulsion des manifestations menées par les Gilets Jaunes, il sera accordé à plus de 2 millions de ménages supplémentaires. Soit une hausse de 60 % ! Et ce n’est pas la seule bonne nouvelle. Petit tour d’horizon des nouveautés du chèque énergie en 2019.

Faites, sans plus attendre une simulation des aides auxquelles vous pouvez prétendre !

Chèque énergie

Chèque énergie 2019 : plus de bénéficiaires

En 2018, 3,6 millions de ménages avaient déjà reçu le chèque énergie. Il était octroyé aux foyers dont le budget énergie dépassait 10 % de leur budget global. En 2019, près de 6 millions de ménages français vont pouvoir profiter de la prime. Dans un arrêté datant du 26 décembre 2018, le gouvernement a en effet décidé d’augmenter les revenus d’éligibilité. D’un revenu fiscal de référence de 7 700 € par an pour un célibataire et 11 550 € pour un couple. Ils passent ainsi respectivement à 10 700 € et 16 050 €. En outre, une majoration de 3 210 € est accordée pour chaque personne à charge supplémentaire dans le logement.

Obtenez un devis gratuit et sans engagement pour votre projet !

Chèque énergie 2019 : une plus grosse enveloppe

Le gouvernement n’a pas seulement étendu la population éligible à ce dispositif. Le montant du chèque énergie a lui aussi été revu à la hausse pour cette nouvelle année. La somme minimale sera portée à 76 € contre 48 € en 2018 tandis que le plafond fixé à 277 € pour 2019 a connu une hausse de 50 € par rapport à l’année dernière. Pour recevoir le montant maximal, le foyer doit disposer d’un revenu inférieur à 5.600 € et être constitué d’un adulte et deux autres individus âgés de 14 ans ou plus.

La somme minimale, elle, sera perçue par un adulte vivant seul et bénéficiant d’un revenu fiscal de référence oscillant entre 7.700 € et 10.700 €. Autrement dit, les célibataires ou veufs dont les revenus se trouvent dans l’élargissement de 3.000 € accordée en 2018. En définitive, les quelques deux millions de nouveaux bénéficiaires peuvent tabler sur une subvention maximale de 76 €. Avec cette révision de calculs et d’allocations, le gouvernement a ainsi annoncé que le montant moyen par ménage atteindra le seuil symbolique de 200 €. C’est 50 € de plus qu’en 2018.

Chèque énergie 2019 : des modalités de paiement inchangées

Les conditions de versement restent identiques à 2018. Le chèque énergie sera toujours systématiquement envoyé par courrier après considération de la déclaration de revenus. Il pourra servir à couvrir une partie des frais de travaux de rénovation énergétiques hors carburant (gaz, chauffage, fioul, bois, électricité…) et de travaux associés. Il est valable jusqu’au 31 mars de l’année suivant sa réception.

Cette année, le chèque énergie aidera donc plus de Français à régler leurs factures énergétiques ou à mettre en place des installations favorisant une consommation moins énergivore et donc plus respectueuse de l’environnement. De ce fait, ce dispositif s’entend comme un coup de pouce complémentaire au Crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE), lui aussi prolongé pour 2019.

Découvrez les nouveautés du CITE en 2019 !

Apprenez à vous chauffer intelligemment !

Vérifiez votre éligibilité au chèque énergie 2019 !

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+