Dépenses énergétiques liées au chauffage : Quelle bilan pour les français ?

En 2016, les dépenses énergétiques liées au chauffage représentaient environ 8% du budget des ménages français, soit un poste de dépense non négligeable.

Ce poste de dépense est difficilement ajustable à court terme car il est très dépendant du prix de l’énergie. Après avoir vu une hausse entre 2009 et 2013, le prix de l’énergie s’est stabilisé pour retrouver une valeur normale en 2018 . Alors pourquoi le chauffage est-il devenu au cours des années si couteux et comment a-t-il pu prendre une place si importante dans le budget des français ?

tirelire cochon : dépenses énergétiques liées au chauffage

 

Vous désirez changer d’énergie de chauffage ? Energie Futée vous propose un devis sur mesure, gratuit et sans engagement pour l’installation d’une pompe à chaleur ou une chaudière à condensation. 

SOMMAIRE :

  1. Une facture énergétique de 2300 euros en moyenne par an et par ménage
  2. Des dépenses qui varient selon la zone d’habitation
  3. Des dépenses qui varient selon l’age et la taille de l’habitation
  4. Les progrès en matière d’énergie ne font pas forcément diminuer la facture

1. Une facture énergétique de 2300 euros en moyenne par an et par ménage

L’INSEE  a publié en 2006 une étude sur la facture énergétique des ménages, celle-ci prouvant qu’en moyenne un ménage dépense 2300 euros par an pour l’énergie. Un budget loin d’être anodin puisqu’il représente autant que l’habillement ou encore les loisirs.

2. Des dépenses énergétiques liées au chauffage qui varient selon la zone d’habitation

2-a. Habiter en ville vs en campagne

Les ménages qui ont le budget le plus élevé en 2018 sont ceux qui habitent en zone rurale. En effet, en zone rurale, les ménages ont tendance à avoir un revenu plus faible qu’en zone urbaine.  Les dépenses énergétiques de leurs maison sont donc plus élevées. Habiter en ville permet donc d’avoir une consommation d’énergie diminuée par rapport à une consommation en campagne (électricité, gaz…)
Prenons un exemple concret donné par l’INSEE  : l’énergie en zone urbaine comme Paris représentait en 2006 5,7% du budget des ménages, contre plus de 11% en zone rurale. La différence est conséquente sachant que les salaires ne sont pas égaux entre les zones urbaines et rurales.

2-b. Habiter dans le nord vs le sud

La région dans laquelle habitent les ménages peut aussi faire la différence : les régions les plus froides sont celles pour lesquels les ménages ont le budget énergie le plus élevé. Les deux régions le plus concernées sont la Lorraine et l’Auvergne.

3. Des dépenses qui varient selon l’age et la taille de l’habitation

L’âge est aussi un facteur déterminant dans le budget alloué au chauffage. Selon l’INSEE, un ménage dont la personne de référence a plus de 70 ans consacre en moyenne 3,5 points supplémentaires à son budget qu’un ménage de moins de 30 ans. De plus, les personnes âgées vivant le plus souvent dans des logements plus grands que les jeunes et habitant en campagne, cela peut s’expliquer par ces deux points.

4. Les progrès en matière d’énergie ne font pas forcément diminuer la facture

Ces dernières années de nouvelles formes d’énergies se sont développées (panneaux solaires par exemple), mais n’ont pas forcément fait diminuer la facture des ménages en matière d’énergie. En effet, malgré une amélioration de la performance énergétique, les ménages possédant plus d’équipements qu’auparavant, ils consomment au final plus d’énergie et leurs dépenses ne diminuent pas. Les logements sont de plus en plus grands et de mieux en mieux équipés : ils consomment donc plus. Néanmoins, on peut noter une diminution de la facture en terme de chauffage pour les logements ruraux qui sont rénovés et ainsi mieux isolés.

Quelques articles susceptibles de vous intéresser :

Astuces pour faire des économies sur sa facture de fioul 

Je n’ai pas l’argent pour changer ma chaudière fioul : comment faire ?

Comment payer ses factures de chauffage avec une petite retraite ?

Le chèque énergie : coup de pouce pour payer vos factures énergétiques 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Google+
Google+